Facebook : Investir pour pouvoir… dépenser?

Tous les entrepreneurs veulent être présents sur les réseaux sociaux, et c’est OK. Mais comme je l’enseigne régulièrement à mes clients, il faut aussi bâtir votre « maison » sur le web, votre espace à vous qui VOUS appartient complètement, et y ramener le plus de trafic possible : votre site internet.

Pourquoi?

Premièrement parce que c’est le seul endroit sur le web qui vous appartient à 100%. Vous êtes propriétaire du nom de domaine (du moins, je l’espère… encore une cliente dernièrement qui a découvert qu’elle ne l’était pas… mais ça, c’est une montée de lait que je ferai une autre fois!), du contenu, du design, bref, personne ne peut vous l’enlever. Même si votre hébergeur tombe en panne ou ferme ses portes, vous avez une copie de sauvegarde et pouvez toujours redémarrer ailleurs sans trop de problèmes.

La deuxième raison est qu’en bâtissant une fondation solide, votre site web ou blog, vous pouvez utiliser tous les autres sites pertinents sur le web pour augmenter votre visibilité et amener des clients potentiels vers votre entreprise. L’avantage principal est qu’en revenant sur votre site, le client est entouré de VOTRE message uniquement. Pas de publicités de vos compétiteurs autour, pas de distraction avec des jeux ou des images « cutes », il ne voit que votre message et votre offre.

Malheureusement, encore plusieurs entreprises misent trop de leur effort marketing sur leur présence ailleurs sur le web sans stratégie marketing intégrée, ce qui les places à la merci des changements qui sont hors de leur contrôle.

 

Et Facebook nous offre un excellent exemple en ce moment de changement hors de notre contrôle qui peut changer complètement la donne en un coup de baguette magique.

 

Facebook est populaire, toutes les entreprises tentent d’y développer l’audience de leur page Pro. L’objectif : obtenir un maximum de « J’AIME » pour pouvoir partager son message et bâtir une relation avec ses clients potentiels et actuels.

Ainsi, sur votre page Facebook, les gens qui VEULENT recevoir dans leur fil d’information Facebook des nouvelles de votre entreprise, clique sur J’AIME sur votre page.

Vous êtes heureux, vous regardez votre nombre de fans augmenter, vous vous dites que plus ça grandit, plus les gens vont voir vos messages et échanger avec vous.

Et vous avez raison, car c’était la réalité il y a quelques mois encore.

Mais récemment, Facebook a fait un grand changement : maintenant, seule une petite portion (apparemment autour de 15% seulement) de vos fans VOIENT vos messages quand vous les publiez sur votre page.

Voici un exemple concret du nombre de personnes qui ont vu un message posté sur la page de Succès Internet au fil des derniers mois :

12 octobre 2012: 116 personnes ont vu ce message
3 octobre 2012: 189 personnes ont vu ce message
28 septembre 2012: 294 personnes ont vu ce message
26 septembre 2012: 250 personnes ont vu ce message
27 août 2012: 418 personnes ont vu ce message
22 août 2012: 385 personnes ont vu ce message
16 août 2012: 397 personnes ont vu ce message
10 juillet 2012: 357 personnes ont vu ce message

On remarque une baisse de près de 50% de la portée des messages entre le mois d’août et le mois d’octobre. Avez-vous remarqué ce même changement sur votre page à vous?

En même temps (coïncidence?), Facebook propose maintenant une nouvelle forme de publicité pour faire la promotion de vos messages à vos fans. Quel hasard!

Comment cela fonctionne? Vous publiez un message sur Facebook, et au bas du message, une fois publié, vous voyez apparaître la mention « Promouvoir ». Si vous cliquez dessus, Facebook vous propose un montant à investir en publicité pour faire la promotion de votre message à vos fans qui ne l’ont pas vu.

 

Voici un exemple sur la page de Succès Internet :

 

Bref, une fois que vous avez investi temps et argent pour acquérir des fans sur votre page, vous devez maintenant dépenser en publicité pour que vos messages se rendent à eux! Tweetez ceci

 

À petite échelle, les chiffres ne sont pas trop impressionnants, mais voici un exemple d’une page qui a environ 50 000 fans :

 

Image Source : http://dangerousminds.net/comments/facebook_i_want_my_friends_back

 

Si ce site voulait rejoindre tous ses fans à une fréquence de 10 messages par jours, 7 jours par semaine, il lui en coûterait 672 000$ par année en frais de promotion!

Voyez-vous à quel point vous n’avez pas le contrôle sur ce qui se passer sur le web à l’extérieur de votre « maison », votre site principal? C’est pour cette raison qu’il faut avoir un plan marketing qui a été réfléchi et qui intègre plusieurs éléments ensemble.

Attention : je ne veux pas être alarmiste ici et vous dire de ne plus investir temps et argent dans les réseaux sociaux. Je souhaite seulement vous faire prendre conscience que vous n’avez pas le contrôle sur ce qui se passe à l’extérieur de votre entreprise. Que ce soit un changement sur Facebook, ou un changement d’algorithme de Google, ou autre changement radical sur un site populaire, vous n’avez pas le contrôle et c’est pourquoi il est si important que votre fondation soit solide sur le web, et vous appartienne le plus possible.

D’ailleurs, la fonction « promouvoir » peut être très efficace et très utile dans certains cas sur Facebook! (Carèle Bélanger est d’ailleurs en train de tester certains trucs à ce sujet pour un projet que nous développons ensemble 😉 )

Alors quelle est la solution?

Il faut être stratégique dans la mise en place de votre présence sur le web. Il faut penser à votre présence dans son ensemble, à toutes ses ramifications, pour décider quel sera le parcours par lequel passera votre client potentiel pour se rendre à vous, apprendre à vous connaître, et finalement, acheter vos services.

Pour avoir cette vision d’ensemble, il faut prendre du recul, et faire un plan, tout simplement!

À vous de faire un choix : est-ce que votre entreprise sera à la merci de tous les changements externes sur lesquels vous n’avez aucun contrôle, ou si vous bâtirez une présence web efficace, solide, sur une fondation sans faille qui vous permet de bâtir des revenus croissants?

, ,

9 Responses to Facebook : Investir pour pouvoir… dépenser?

  1. Marie-Eve Lejour 27 octobre 2012 at 11 h 50 min #

    Merci pour l’article sur Facebook – ça vient expliquer ce que j’avais déjà constaté. Fini les 96 j’aime… Vous avez bien raison. J’ai reçu vos 30 cours mais n’ai pris le temps de tous les lire. Je vais le faire cet hiver…

    À bientôt,

    Marie-Eve Lejour

  2. Andy 27 octobre 2012 at 12 h 51 min #

    Bonjour Stéphanie,

    C’est si vrai qu’il faut informer le plus grand nombre sur l’importance d’être soi-même sur le net comme dans la vie de tous les jours d’ailleurs.

    Tout le monde veut tout le trafic pour soi, même s’il faut en perdre le contrôle de ce qui est à nous.

    C’est donc au rythme des autres qu’on avance. Et quand viendra la catastrophe?

    En clair il faut apprendre à garder le contrôle de ce qui vous appartient (idée traduite en affaires devenue blog ou site) et cela même si des fois on doit aller au pas d’une tortue.

    Les acquis n’en seront que plus sûrs, plus solides.

    Merci!

  3. Tim 27 octobre 2012 at 13 h 55 min #

    Bonjour,
    Merci de partager avec nous ces statistiques et expérience personnel.
    Personnellement je n’ai jamais apprécié la promotion sur facebook et ne l’ai jamais trouvé très rentable.

    Tim

    • Stéphanie Hétu 28 octobre 2012 at 1 h 39 min #

      Je crois que si la publicité est bien ciblée sur Facebook elle peut être très rentable, mais tout comme avec Adwords ou autre, il faut faire des tests, et avoir un but précis et une landing page efficace 😉

  4. Orlando 27 octobre 2012 at 17 h 03 min #

    Bonjour Stéphanie,

    Bien que je sois actuellement au Québec, j`écoutais il y a quelques jours sur France infos une émission radiophonique où un journaliste spécialisé parlait de la même chose et arrivait aussi à vos conclusions.
    Une page fan c`est bien dans le sens où elle consolide le référencement de son site, peut servir d`agence de presse, page d`évènements mais surtout pour y inclure des liens qui dirigent vers son propre « espace sur le web », pour reprendre votre expression.
    Il ajoutait que effectivement, bien avant ce nouveau mécanisme que vous décrivez si bien, et d`après les stats précédentes relatives à la publicité sur facebook, ce n`est absolument pas rentable.
    Autre chose, dans les 18/35 ans, un internaute sur 2, fidèle à une marque, préfère visiter la page facebook plutôt que directement le site de celle-ci. Évidemment, cette stat ne s`applique qu`à condition d`avoir une bonne notoriété et non pas pour un individu lambda. C`est donc sur son propre site ou réseau qu`il faut miser bien entendu, sans aucun parasitage (pubs, images « cutes » etc.) pour se faire connaitre et amener un max de trafic ciblé.
    Pour ce faire, il y a plein de moyens et d`outils gratuit, comme vous l`enseignez si bien.
    Google AdWords reste vraiment la meilleure solution payante externe de promo actuellement (avis perso) mais ne doit pas être mis dans les mains du premier venu sinon c`est la ruine…
    Google l`a compris et fait des efforts dans ce sens pour parer, bien sûr à la concurrence des médias et réseaux sociaux, mais aussi pour apprendre aux gens à se servir de cet outil et les rassurer quant à la dépense. Il offre actuellement 50 euros en France pour l`ouverture d`un nouveau compte Adwords, pas mal pour tester une première campagne, mais aussi un accompagnement téléphonique gratuit d`assistance de conception de la dite campagne. A tester donc. (Tel. 08­ 05­ 54­ 06­ 95 pour la France­).

    A bientôt Stéphanie et merci pour votre excellente compétence et gentillesse.
    Bien cordialement,

    Laurent.O

  5. Thimodent 28 octobre 2012 at 3 h 06 min #

    Bonjour,
    nous avons droit, , une fois de plus, à une analyse ‘une très grande finesse.
    J’ai constaté que les informations circulent à une très grande vitesse su face book.
    Je partage cet avis que d’avoir le contrôle des informations et leur diffusion.
    Très cordialement.

  6. Carele Belanger 29 octobre 2012 at 19 h 05 min #

    Bien d’accord avec toi Stéphanie. Avoir le contrôle total de son site est des plus importants, l’ayant moi-même vécu à mes dépends, avec un site dans le passé, fait sur une plateforme externe. Résultat, beaucoup moins de flexibilités et impossible de le transférer sur mon serveur, je dois le refaire au complet. Pour ce qui est des Réseaux Sociaux, ce qu’il faut comprendre est de s’en servir pour diriger les gens vers notre site et non de tenter d’y vendre nos produits et services. Facebook par exemple, avec notre page « Fan », effectivement ce n’est pas seulement le nombre de J’AIME qui compte mais plutôt la relation que nous créons avec les gens. Comme tu disais ci-haut, je teste avec les « promo » publications et je dois dire qu’avec certains tests, résultats négatifs et avec d’autres, résultats très positifs. En sachant bien se servir des Réseaux Sociaux, la quantité de gens qui s’inscrivent à mon infolettre augmente. Et par la suite, de là viennent les stratégies à mettre en place avec notre infolettre et notre site. Comme beaucoup de gens naviguent sur ses Réseaux Sociaux différents, il est important de ne pas mettre tous nos oeufs dans le même panier, et d’en utiliser différents…. et toujours pour les diriger vers notre site web.
    Notre site web sera toujours notre base de tout. Bravo et merci pour tes précieux enseignements.

  7. Sylvain Wealth 30 octobre 2012 at 13 h 42 min #

    Merci Stéphanie pour cet article qui nous fait réaliser à nouveau qu’il ne faut jamais mettre tous ces oeufs dans le même panier…

    Personnellement, je ne suis pas un fan des réseau sociaux… Je n’y consacre même pas 1 minute par semaine. Le tout est entièrement automatisé avec mon fil RSS. Je préfère utiliser le bon vieux email marketing qui demeure, selon moi, la meilleure source de trafic à long terme pour bâtir une entreprise web solide!

    Amicalement,

    Sylvain

  8. Mark Le Net@Vivre À Fond 9 novembre 2012 at 22 h 17 min #

    Merci Stéphanie pour cet exemple… Exemplaire !

    En fait, d’une certaine façon, cela illustre aussi le danger du gratuit… « Et ça le restera toujours », disait-il (et il le dit encore). Oui, mais pour qui ?
    Quelle personne ayant un compte Google n’a pas craint au moins quelques secondes depuis son inscription, qu’un jour l’accès à son compte ne devienne payant ?

    Alors qu’en ayant son propre domaine (le nom est d’ailleurs explicite ;)), son hébergement avec un backup (solution de sauvegarde complète (BdD+fichiers) et délocalisée), on se sent bien plus libre…

    Pour autant, il ne faut pas jeter le FB avec l’eau du bain : mais changer de stratégie peut devenir vital. Et si vous n’avez pas d’auto repondeur, à moins d’être pro en la matière et savoir conserver son domaine en liste blanche, alors vous risquez un problème : il ne suffit pas d’avoir les coordonnées de vos visiteurs/prospects/clients, que vous aurez bien entendu soigneusement collectées au travers de différents formulaires (commentaires, squeeze pages, etc.), encore faut-il être sûr(e) de pouvoir les joindre par mail ou sms…

    Maintenant, on sait que ce n’est plus le cas via FB! Du moins, pas en totalité. Si encore c’etait toujours la même « tranche »… Même pas : cela vous ôte du même coup les possibilités des « split tests » avec des sous-listes qualifiées et identifiées !

    Je vous conseillerais volontiers l’auto-répondeur que je préfère, mais je ne vais pas faire de concurrence ici à notre hôtesse 😀

    PS Laurent.O, côté ciblage, FB va bien plus loin que GA (sauf en ce qui concerne la géographie, la géolocalisation de Google est très poussée) sur les centres d’intérêts et préférences de leurs inscrits. N’hésitez pas à faire un comparatif (en incluant bing aussi) avec vos propres mots-clés et cibles, pour 3 euros chacun par exemple (en longue traîne bien sûr, sinon à ce prix-là vous aurez 3 clics au lieu de 10 à 100 fois plus…)

    Merci e,côté pour cet article, que je retweette illico !
    Best regards,
    M. @MktgSurInternet

Laisser un commentaire