Entrepreneurs : vous donnez-vous la PERMISSION d’être LIBRE de CRÉER ?

permission-linkedin

Changer le monde, notre monde, connecter avec les autres, passe par l’expression de notre créativité.

La plupart des entrepreneurs que je connais veulent avoir un impact sur leur environnement, et même souvent sur le monde dans son ensemble.

Mais un problème récurrent se produit : très peu se donne le DROIT de le faire pleinement.

C’est-ce qui me fait dire que pour être libre de créer, il faut apprendre à la base à se donner la PERMISSION de le faire.

On pourrait parler de se donner la permission de créer, mais l’élément « liberté » doit aussi être présent. « Tu as le droit de créer » n’est pas égal à « Tu as la liberté de créer exactement ce que tu veux ».

Dans certaines parties du globe, se donner la permission d’être libre de créer est beaucoup plus complexe voir dangereux qu’ici, au Québec. Et c’est à nous, les entrepreneurs libres, de devenir une inspiration, une voix pour paver la route aux entrepreneurs de partout dans le monde.

Personnellement, j’ai toujours été en quête de liberté. C’est sans contredit une valeur fondamentale pour moi.

Et on dirait que la vie a mis sur mon chemin, comme par « hasard » toute sorte d’événements qui m’ont amené à faire évoluer ma conception de la liberté pour enfin découvrir la vérité à son sujet. (enfin… découvrir MA vérité… je ne prétends pas avoir la science infuse et ma vision de la chose n’est pas nécessairement la même que la vôtre!)

Mon premier travail a été dans une entreprise géré par un patron aux croyances religieuses très appliqués. Cela n’avait rien de bon ou mauvais en soi, mais j’ai dû me questionner, moi l’athée, par rapport à ce que cela avait comme impact sur ma liberté dans mon travail.

Mon second emploi fut dans la fonction publique. J’aimais l’endroit et les gens, mais le cadre ne me convenait pas du tout. Mon cerveau étant légèrement(!) hyperactif, et ma vitesse de création légèrement trop grande, je ne cadrais pas dans ce milieu qui me demandait de ralentir, de « fitter dans le moule », de ne pas faire trop de vague. Encore là, rien de négatif, juste une situation qui m’amenait à poursuivre mon questionnement et ma quête de liberté.

Je suis ensuite passée au privé où le rythme de croisière était un plus près de moi mais je devais passer beaucoup de temps à convaincre quelqu’un d’autre de me permettre d’être créative.

C’est là que j’ai fait le choix d’être entrepreneur pour avoir toute la liberté de créer dont je rêvais.

Mais j’ai vite réalisé que le simple fait d’être entrepreneur n’est pas nécessairement synonyme de liberté !

Je me suis retrouvée à me créer un environnement qui, encore une fois, ne me donnais pas toute la liberté de créer.

Tout d’abord, la vie a mise sur mon chemin une petite princesse handicapée qui m’a forcée à arrêter de travailler presque entièrement pendant tout près de 2 ans.

Puis le retour au travail s’est fait à pas de tortue, à raison de 20-25h par semaine ce qui m’a forcée à revoir ma façon de travailler.

Et cela m’a amenée à m’oublier, moi, complètement.

Ce fut le début d’un long cheminement vers l’amour de soi pour apprendre à me redonner la permission d’être libre de créer totalement, entièrement, comme j’en rêve depuis si longtemps. Parce que je sais que cela me permet d’aider les autres à en faire autant, et que cela a un impact direct sur mon monde.

On pense, à tort selon moi, que l’on doit obtenir la permission d’être libre de la part de quelqu’un d’autre alors que ça vient de l’intérieur.

Quand j’échange avec des entrepreneurs je remarque des éléments très précis où ils attendent la permission des autres pour passer à l’action, pour créer ce dont ils ont le plus envie, ce dont ils rêvent depuis si longtemps parce qu’ils SAVENT que cela aura un effet, un impact positif sur le monde.

Ils attendent la permission de se tromper. On permet à tout le monde de se tromper, mais jamais à soi-même, n’est-ce pas ? Si votre collègue fait une erreur, vous allez lui dire de ne pas s’en faire, que ça arrive à tout le monde… mais vous, vous n’avez surtout pas le droit à l’erreur pas vrai ? Cette peur de se tromper nous garde dans l’inaction et nous enlève la liberté de créer. Oh, c’est parfois bien utile car c’est moins inconfortable que de laisser totalement place à notre créativité !

Ils attendent la permission de faire quelque chose juste par pur plaisir. Trop souvent les entrepreneurs s’entêtent à faire quelque chose parce que c’est « ce qui rapportera le plus d’argent », et ce même si ce que cela implique de créer leur donne l’impression de ne pas être libre et aligné avec eux-mêmes. Et en fait, en affaires, quand on fait davantage ce qui nous plait, cela éveille notre créativité et permet de créer des choses qui ont un plus grand impact, et donc qui très souvent rapportent plus!

Ils attendent la permission de dire ce qu’ils veulent sans savoir exactement quelle est leur niche. Lorsqu’on est un entrepreneur qui a un message à transmettre et qu’on décide de mouler se message à une clientèle cible parce que « c’est cette niche qui est payante », on passe à côté. On tue notre liberté de créer. Il est préférable de faire l’inverse : partager qui on est, ce qu’on a envie et voir qui ça attirera et ensuite décider de ce qu’on leur vendra qui répondra à un réel besoin précis.

Je me fais souvent demander « combien de mots je dois écrire pour un post FB optimal ? À quelle heure je devrais publier sur Twitter ? Combien de sections devrait avoir mon infolettre, et à quelle fréquence je devrais l’envoyer ? Tout cela a tellement aucune importance au final ! Oui, il est intéressant d’apprendre les STRATÉGIES mais à la base, si le message ne vous ressemble pas, même si vous appliquez toutes les stratégies qui sont supposées fonctionner, vous n’aurez pas de résultats.

Attendre la permission d’être visible, d’être libre de créer, d’être soi-même c’est comme de donner toute notre liberté à autrui alors que c’est seulement nous qui avons à décider de passer à l’action.

Se donner la permission d’être libre de créer = être soi-même le plus possible en tout temps.

La créativité passe par la liberté : si on ne se sent pas libre on crée pour les autres au lieu de créer pour la personne la plus importante dans notre vie : nous.

On a appris jeune à s’entourer de balises plus ou moins logique parce que « c’est comme ça ».

Ensuite on se bat pour gagner notre liberté face aux autres alors que c’est totalement entre nos oreilles.

Si vous avez un message à transmettre, des idées à développer, des choses à créer, vous devez trouver ce qui vous empêche de vous donner la permission de le faire.

N’essayez pas de le faire seul. Oui, on est tellement bien avec nous-même quand on est en affaires, personne n’est là pour nous contrarier. Mais cela a son effet pervers. On manque souvent du recul nécessaire pour vor ce qui bloque notre liberté de créer.

Il est simple d’avoir de l’aide, que ce soit par un coach, un groupe d’entrepreneurs en ligne ou en personne, un groupe de mastermind, une buddy avec qui échanger chaque semaine, etc. La forme n’a pas d’importance, l’important c’est de s’entourer de gens qui vont vous challenger, vous faire voir vos propres limites, vos propres blocages, les endroits où vous ne vous donnez pas la permission d’être libre de créer ce qui permettra d’avoir un impact sur votre monde.

Amicalement,

Stéphanie
Xx

P.s.: Je vous partage ceci aujourd’hui parce que j’ai décidée de me donner la permission de le faire, et parce que j’ai décidé de créer un mouvement, une communauté d’entrepreneurs qui, comme moi, veulent pouvoir en faire totalement à leur tête en affaires en étant totalement aligné avec qui ils sont vraiment. Une communauté d’entrepreneurs qui veulent du succès dans TOUTES les sphères de leur vie (Affaires, Argent, Forme physique, Relations, Style de vie, Mindset). Qui se sentent depuis toujours un peu « à part » ou différent, des gens sensibles et authentiques qui en même temps n’ont pas peur du chaos, et qui veulent tout simplement se retrouver enfin avec d’autres qui les comprennent, les inspirent et qui les challengent en même temps à avancer plus rapidement. Si vous avez vous-aussi envie de vous donner la permission d’être libre dans votre entreprise, c’est par ici: LibrementMoi.

 

librement-moi-logo

One Response to Entrepreneurs : vous donnez-vous la PERMISSION d’être LIBRE de CRÉER ?

  1. Huguette Beirlaen 7 septembre 2016 at 18 h 16 min #

    Je le veux

Laisser un commentaire