24 heures dans la vie d’une lifestyle entrepreneur qui gagne sa vie 100% par le web

6h00
C’est le réveil en douceur ce matin. En fait, c’est la grasse matinée car normalement ces jours-ci Charlie me réveille vers 4h30 du matin… Se réveiller avant elle, sans cadran, est donc un gentil privilège que je savoure un instant.

La portion « sans cadran » de mon réveil matinal n’est pas nouvelle toutefois, c’est ainsi depuis plusieurs années, par choix. Se lever lorsque le corps le veut bien, fait partie des privilèges du lifestyle entrepreneur.

Comme je suis seule dans mon lit à cette période de ma vie, je débute habituellement ma journée en regardant les nouvelles et messages sur Facebook, sur mon cellulaire. Je prends aussi un moment pour faire le tour de certains groupes dont je fais partie pour lire les messages inspirants des autres membres. Oui, je sais, ce n’est pas la chose idéale à faire mais en ce moment, comme tous mes amis sont à plus de 800km de chez moi, c’est de cette façon que je reste en contact alors tout est parfait. Il en sera évidemment autrement lorsque quelqu’une se retrouvera sous la couette avec moi dans le futur 😉

6h30
Charlie se réveille et m’appelle. C’est le début de l’action jusqu’à son départ pour l’école : déjeuner avec prise de ses médicaments du matin, regarder la météo avec elle (elle n’écoute QUE ça depuis sa naissance… ne me demandez pas pourquoi on ne le sait pas !), changer la couche et l’habiller. Ce matin, pas d’agressivité en vue, tout se passe relativement bien.

7h40
Je sors dehors avec miss Charlie pour attendre l’autobus. Ce moment est très important pour elle. Elle regarde au loin impatiemment que SON autobus arrive, tout en criant des BYE et COUCOU aux passants. C’est un moment qui me fait toujours rire un peu, et qui m’oxygène aussi le cerveau… surtout lorsqu’il fait -25°C!

7h50
Une fois le bébé livré aux bons soins du chauffeur, retour dans la maison pour enfiler mes vêtements d’entraînement. C’est l’heure d’un 30 minutes de cardio sur le tapis. Juste avant, ce matin, je test une « boule d’énergie » achetée dans une petite épicerie santé ce weekend question de ne pas m’entraîner le ventre vide. Le goût est terriblement mauvais, comme dans « je dois aller me brosser les dents rapidement pour pas être malade… ». Note à moi-même : trouver des recettes de boules d’énergie maison pour la suite…

Et hop c’est partie pour l’entrainement, pendant lequel j’écoute une vidéo de formation, un podcast, de la musique, ou le silence, tout dépend des matins. Le mouvement est très méditatif pour moi. Pour certains, la méditation ne passe QUE par le silence sans bouger alors que pour ma part j’ai découvert relativement récemment que oui, j’ai besoin de méditer régulièrement sans bouger, mais que le mouvement, combiné au son de la musique dans mes oreilles, a un effet tout aussi apaisant qui me permet une intense concentration. C’est probablement mon petit côté ADD non diagnostiqué qui se calme lorsque plusieurs choses se produisent en même temps dans mon cerveau… qui sait !

8h25
Et hop dans la douche. Ce moment sous l’eau chaude est un fort moment de connexion à moi-même dans la journée. L’eau à cet effet sur moi qui me permet de canaliser, c’est donc à cet endroit peu pratique que j’ai régulièrement des idées de génie, des « downloads » pour mes clients, des idées de contenu à écrire (comme cet article !), etc.

C’est aussi le moment où j’ai ce petit rituel de self-love tout simple que je pratique depuis quelques mois où je place mes deux mains sur mon cœur et je dis à voix haute « Je t’aime Stéphanie ». À voix haute parce que le dire dans sa tête n’a juste PAS le même impact. Tout comme le dire en anglais plutôt qu’en français… pas la même chose non plus. J’ai fait des tests ! Je termine en plaçant une intention pour ma journée.

(wow j’en reviens pas que je vous partage ça… petite gêne ici! )

8h45
Petit déjeuner rapide en prenant quelques minutes à texter avec une amie. Oui, cela veut parfois dire avoir l’air complètement ridicule à rire seule ou à froncer les sourcils devant mon cellulaire. C’est ok, je m’assume !

9h
Je pars une brassée de lavage puis je me coule un cappuccino avant de monter à mon bureau pour m’installer. Ce matin l’installation prend un peu plus de temps qu’à l’habitude car je reviens de 10 jours de vacances alors je dois tout remettre en place : laptop, fils, casque d’écoute, souris, cahiers de notes, plume, etc. Bon, ce n’est rien d’intense comme installation puisque toute ma business ou presque tient dans mon sac à laptop ! C’est un avantage certain d’avoir une entreprise virtuelle.

Je prends ensuite quelques minutes pour noter sur papier les idées que j’ai eu pour cet article (idées reçues dans la douche, un peu plus tôt !). Bien que mon entreprise soit 100% virtuelle, j’écris tous les jours sur du papier. J’ai des cahiers de notes partout (je ne sais pas si c’est une maladie qui existe et qui a un nom mais j’en suis atteinte…) et j’adore écrire avec une plume.

Maintenant, avant que vous me posiez la question dans les commentaires au bas de cet article… OUI, ma business m’a suivie la semaine dernière pendant mes vacances. Et OUI, j’ai travaillé un peu pendant ces mêmes vacances. Je sais que pour ceux parmi vous qui êtes soit dans une situation où vous n’aimez pas vraiment votre travail, soit dans une situation de salarié, soit pas encore dans votre passion principale, l’idée même de travailler en vacances est le plus gros non-sens qui existe… Et je comprends tout à fait votre point de vue. Pour vous, le travail est quelque chose de séparé de vous, que vous faites pour quelqu’un d’autre. C’est tout à fait OK, et je respecte totalement votre point de vue sur le sujet.

Pour ma part la ligne entre le travail et la vie personnelle devient de plus en plus floue au fil du temps. Ce qui fait que lorsque je pars en vacances, ma business me suit parfois, mon trépied aussi au cas où je veuille faire quelques capsules vidéo spontanés. C’est que voyez-vous, la créativité ça ne se contrôle pas vraiment. Je ne peux pas mettre mon cerveau complètement à OFF car c’est justement lorsque je le fais, lorsque je relaxe, lorsque j’ai du bon temps avec des amies, que j’ai de nouvelles idées, parce que c’est ressourçant.

Et il m’arrive aussi de planifier quelques rencontres clients si j’en ai envie. Mais tout est dans le « si j’en ai envie »… et c’est ce qui fait toute la différence!

Un exemple : quand je pars en voyages à l’étranger, je dois habituellement jeter un coup d’œil à mes courriels une ou deux fois dans la semaine. Je ne règle habituellement rien à distance, et j’ai une personne de confiance qui est disponible au besoin. Mais sans plus, et mes clients sont au courant. Pour la plupart des gens, le simple fait de devoir regarder ses courriels en vacances est un non-sens. Pour moi, devoir faire un check-up 15 minutes 2 fois dans la semaine sur ma business, ça fait partie de la vie et ça fait partie de ce qui me permet de prendre des vacances quand ça me tente dans l’année, sans avoir à demander la permission à qui que ce soit…

Autre exemple : la semaine dernière, j’ai eu 4 rencontres avec des clients/amies pendant la semaine. Une cliente avec qui je travaille par Skype depuis des mois, avec qui j’ai beaucoup de plaisir, a ses bureaux tout prêts de l’endroit où je me trouvais pour mes vacances. Alors j’ai planifiée une rencontre en personne question de passer du virtuel au réel pour une fois. Ce fut un moment très agréable ET très productif. Une autre rencontre était pour un projet qui est en parallèle à mon travail principal. Quelque chose de nouveau, qui m’interpelle beaucoup, et qui fait le pont entre mon travail et ma vie personnelle de maman d’une petite puce handicapée. Que du plaisir ! Une autre rencontre a été pour donner un coup de pouce à quelqu’un, prendre un bon repas ensuite, et rire beaucoup. Puis, la dernière rencontre n’avait même pas de but précis au départ, et cela débouchera peut-être sur un mandat, peut-être pas, mais ce n’est pas ce qui compte. Ce qui compte est la rencontre d’êtres humains touchants, qui ont chacun leur histoire, qui me font faire de belles prises de consciences en cours de route, et qui en plus, parfois, me génère des revenus. Que demander de plus ?

Oh, et ces rencontres me permettent de passer mon déplacement dans mes dépenses d’entreprise, au dire de ma comptable.

Moi je dis : Life is good !

Bon, revenons à nos moutons…

10h
Je devais avoir une réunion avec une cliente mais elle est déplacée alors j’ai l’avant-midi à moi.

Avant toute chose, je prends 5 minutes pour écouter une chanson qui est mon vers d’oreille en ce moment. Ce petit moment tout bref me permet de me reconnecter à moi-même avant de commencer à travailler.

(Je trouve toujours cela très drôle quand une cliente me dit qu’elle n’a pas de temps pour méditer ou pour relaxer dans sa journée… il suffit de le PRENDRE ce temps… mais je sais que ce n’est pas un choix facile pour plusieurs entrepreneurs. Pourtant ça fait toute la différence. Je vous mets au défi de tester !)

10h06
J’ouvre mon laptop et effectue les mises à jour. J’ouvre L’explorateur de documents, Gmail, Facebook, Skype et Word.

Non, je ne fais pas tout de suite le ménage de mes courriels car cela me créera une distraction inutile pour le moment.

Par contre, j’ai une bonne vingtaine d’éléments (formations, masterminds, appels de questions/réponses…) à ajouter à mon calendrier pour les 6 prochains mois, alors je le fais tout de suite pour m’assurer qu’il n’y aura pas de conflits d’horaire avec mes coachings privés à venir.

10h15
Je débute la rédaction de cet article. Après quelques paragraphes, mon déficit d’attention fait des siennes et je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil à Facebook où j’ai 2 nouveaux messages privés. J’y répond rapidement avant de revenir à mon doc Word.

Puis, je jette un coup d’œil rapide à un nouveau courriel qui vient de rentrer. Une situation particulière à régler avec un client et auquel je décide de répondre immédiatement sans quoi je ne serai pas en mesure de me concentrer sur la rédaction de mon article.

Une fois la tête libérée je reviens à mon article. Déjà 1230 mots d’écrits, pas mal !

11h
Je me coule un autre cappuccino. Oh et avant que vous m’envoyez des messages me disant que le café c’est pas bon pour la santé, que j’en bois trop, etc. etc. etc. sachez que je bois l’équivalent de 3 espressos dans une journée, ce qui représente moins qu’un PETIT café filtre chez Tim Hortons. Et il y a moins de caféine dans un espresso que dans un café filtre car le temps d’infusion est beaucoup plus court. Alors pas de panique gang… OK ?

11h05
Poursuite de la rédaction jusqu’à l’heure du lunch.

12h
Pause pour le lunch. Le midi je mange souvent des restants où de la bouffe qui a été préparée à l’avance et congelé spécifiquement pour le lunch. C’est plus rapide et ça permet de très bien manger quand-même. Une à deux fois par semaine je sors au resto aussi, ça fait parfois du bien de changer d’air un peu. Mais aujourd’hui c’est la tempête alors on reste bien au chaud !

12h30
Ah oui, j’ai une brassé de linge dans la laveuse. Et hop on transfert dans la sécheuse !
Et question de prendre un petit bol d’air pur avant de retourner travailler, on sort au bureau de poste (woohoo, c’est excitant ça ! 😉 )

13h
Retour au boulot après une petite pause bien méritée. Je débute par la préparation de ma semaine.

Pour débuter, liste des priorités. Avant de partir en vacances j’avais déjà entamée une liste de trucs à faire à mon retour, alors je ne fais que compléter.

Ensuite, ménage des courriels. La semaine dernière j’ai pris 30 minutes pour faire un premier ménage, question de ne pas me noyer dans les courriels à mon retour. Alors aujourd’hui rien de bien stressant, environ 400 courriels à classer seulement, ce qui prendra quelques minutes à peine grâce à un bon système que je me suis créée.

Puis je place dans mon agenda des blocs d’heures spécifiques pour de la création de contenu cette semaine. Je dois préparer 2 nouvelles formations et une conférence qui sont déjà en réflexion dans ma tête, mais pour les finaliser je m’assure de placer du temps spécifique dans mon horaire pour y arriver.

13h30
Je relis mon article une dernière fois. Je dormirai dessus ensuite et y reviendrai demain pour finaliser et publier. J’aime parfois faire une pause entre la rédaction du premier jet et la publication, question de ne rien oublier. Parfois je n’ai pas cette patience et je publie immédiatement le tout… tout va selon mon mood et besoin du moment !

14h
Je réponds à un texto d’une cliente sur mon cellulaire. Ça, c’est très rare que ça arrive car très peu de clients ont mon numéro de cellulaire. Pour moi, c’est pour usage personnel principalement. Et les quelques rares clients qui y ont accès, ont tout de même des balises à respecter pour l’utiliser. C’est aussi une façon de bâtir mon style de vie et mon entreprise. Quand tous vos clients peuvent entrer en contact avec vous en tout temps, jour/soir/fin de semaine, vous n’avez plus une entreprise à votre image… vous devenez un employé pour vos clients… et vous donnez en prime l’image que vous êtes tellement pas occupé que quiconque peut vous déranger n’importe quand. On repassera pour l’image de succès !

14h05
Il est maintenant temps de cocher quelques trucs sur ma to-do de la semaine. Je commence souvent par les trucs qui ne prennent pas beaucoup de temps et qui parfois ne me plaisent pas trop trop, parce qu’il le faut. Chaque personne procède différemment avec sa liste de to-do et cela fait partie d’avoir une entreprise à notre image. On doit trouver ce qui NOUS convient et s’y tenir le plus possible. Par exemple, certains éléments sur ma to-do ne me disent rien du tout mais lorsque je les reporte, ça me trotte dans la tête sans cesse, ce qui me mine le moral et me prends beaucoup d’énergie pour rien. Je m’assure donc des faires en premier quand je le peux, juste pour me libérer la tête !

15h20
En fin de journée, je suis définitivement moins productive pour tout ce qui a trait à la rédaction et à la création de contenu en général. Je suis définitivement une morning person alors je m’organise toujours pour avoir un moment en fin de journée pour faire des choses qui me plaisent mais qui ne me demandent pas trop de jus de cerveau. Aujourd’hui, ce sera un rendez-vous Skype avec une collègue pour discuter d’un projet commun que je lance très bientôt. Finir la journée à discuter, échanger, rire, et voir grand, ça fait tout à fait partie de ma définition d’une belle fin de journée.

Ensuite, quelques minutes de navigation sans but sur Facebook pour lire quelques trucs pertinents et publier un ou deux messages à ma communauté question de garder le contact.

16h10
C’est maintenant l’heure de la pause avant le retour de l’école de miss Charlie. Aujourd’hui ça prend la forme d’une méditation guidée suivie d’une petite pause « lecture de blogs » sans but précis.

Parfois, cela prend la forme d’une marche à l’extérieur, de l’écoute d’une émission à Food Tv, de la préparation d’une recette, de lecture d’un livre, bref de tout ce qui me fait décrocher du boulot et me repose le cerveau.

17h15
Arrivée de la princesse en autobus. Avant d’entrer dans la maison il faut donner un câlin au chauffeur, puis rester au bord de la route pour lui faire des bye-bye pendant qu’il reprend sa route. PAS QUESTION d’entrer dans la maison avant ça !

À l’arrivée de l’école, miss Charlie a parfois faim, parfois non. Je suis son rythme et je prends mon repas en conséquence.

18h30
C’est l’heure du bain, suivi de la prise de médicaments du soir qui l’aiderons à passer une bonne nuit de sommeil (et du coup… à ce que je puisse dormir moi aussi !).

19h
Après avoir joué un peu aux Mega Blocs, nous passons un moment collé dans la chaise berçante à regarder un livre, tout en écoutant de la musique ET la météo aussi, évidemment. Son cerveau a en moyenne besoin d’une triple stimulation en tout temps pour qu’elle puisse relaxer un peu en attendant que les médicaments fassent leur effet. (Non, elle ne tient pas cela de moi… je suis la maman supporteuse et non la maman porteuse !)

Certains soirs ce moment est doux et tendre, d’autres, il est agressif et je mange des coups et je dois la déplacer en retrait dans sa chambre ou dans sa chaise roulante. Les soirs se suivent mais ne se ressemblent pas nécessairement… on s’adapte !

19h47
Ce soir, c’est à cette heure que miss Charlie demande à aller dormir. Je la dépose dans son lit, démarre la musique de son aquarium et de son Luminou (ça prend la cacophonie…), l’embrasse et hop elle dort habituellement très rapidement.

20h15
Une fois que je sais qu’elle dort pour vrai (et qu’elle n’est donc pas en train de faire un mauvais coup comme d’enlever sa couche !) je peux prendre du temps pour moi un peu. Bain chaud suivi d’un peu de télé et de discussion avec une amie.

21h30
C’est l’heure de passer à l’horizontal ! Je sais, c’est très tôt… mais ça me prend ce moment pour relaxer à lire un peu avant de dormir. Et quand ton enfant te réveille entre 4h et 6h la plupart des matins, pas le choix que de suivre son rythme de sommeil si on veut des nuits complètes.

22h30 jusqu’à un moment donné demain matin
Normalement, je dors… souvent, je fais de l’insomnie… parfois je dors très bien toute la nuit mais me réveille souvent… Heureusement j’ai besoin de très peu de sommeil pour fonctionner mais je préfère tout de même les périodes où je dors bien aux périodes d’insomnie intense sur plusieurs jours. Car quand ça arrive, je peux craquer un peu, rire pour rien d’un fou-rire totalement incontrôlable ou pleurer un peu aussi, tout dépend du moment, question de laisser sortir un peu de pression.

Parce que la vie d’entrepreneur / maman d’une puce handicapée / séparée c’est pas tous les jours une super partie de plaisir. Non, n’allez pas croire que TOUT est parfait, et c’est parfait ainsi parce que si c’était le cas, la vie serait VRAIMENT ennuyante et je déciderais probablement de retourner travailler pour quelqu’un d’autre…

Naaaaahh ça pas possible, je ne suis plus employable depuis longtemps !! 😉

Conclusion
Je sais, cet article est vraiment long… et il se peut qu’après sa lecture vous vous dites « oh, ce n’est PAS le style de vie que je voudrais » et c’est parfait ainsi ! La raison pour laquelle j’ai décidé de vous partager une journée de ma vie, en toute transparence, est parce que plusieurs me le demandent, et parce que je veux que vous voyez que tout est possible quand c’est VOUS qui avez le contrôle de votre entreprise.

En fait, il aurait fallu que je vous raconte une semaine ou un mois dans ma vie d’entrepreneur pour que vous ayez un portrait complet de la façon dont je gère ma vie personnelle et mon entreprise en tandem. Pour voir à quel point la ligne entre les deux est flou. Pour comprendre que cela convient à certaines personnes, et pas à d’autres.

L’important, ce que vous devez retenir ici, est que je ne vous partage pas cela pour que vous fassiez la même chose, mais bien pour que vous preniez conscience qu’il est POSSIBLE de créer son entreprise en fonction de la VIE qu’on veut mener. Que tout n’a pas besoin d’être noir ou blanc, que la ligne entre les deux peut être très différente d’une personne à l’autre. L’important est de définir ce que VOUS voulez vraiment, et ensuite de passer à l’action pour le mettre en place.

Et si vous n’y arrivez pas, par manque de recul ou d’outils, je suis là pour vous aider. Vous n’avez qu’à m’envoyer un message et nous prendrons quelques minutes pour en discuter. J’ai un programme spécifique pour vous aider à simplifier votre entreprise et y retrouver la liberté et le plaisir que vous voulez, qui pourrait peut-être vous convenir.

Amicalement,

Stéphanie
xx

, ,

3 Responses to 24 heures dans la vie d’une lifestyle entrepreneur qui gagne sa vie 100% par le web

  1. clarisse 8 mars 2016 at 17 h 40 min #

    Stéphanie

    merci pour ce partage !
    Bonne continuation, parfumons nos vies de chaque instants présents

    Clarisse

  2. Christine 9 mars 2016 at 2 h 20 min #

    Merci Stéphanie pour cette confiance que tu as de nous dévoiler une partie de ton intimité au quotidien. Avec une petite princesse handicapée, le moment présent est probablement tout ce qui compte.

  3. bruno 9 mars 2016 at 9 h 35 min #

    Bonjour Stéphanie,

    Un grand merci d’avoir partagé cette journée de ta vie. Tu as beaucoup de mérite et de courage, cela ne doit pas être toujours facile de vivre seule. Tu as la chance d’avoir un métier qui te passionne et te permet d’organiser tes journées comme bon te semble.

    Bonne continuation.

    Bruno

Laisser un commentaire